Université d’été de l’animal

Le rendez-vous de l’intelligence animale

En pleine crise écologique, politique et philosophique, l’homme ferait bien de s’inspirer de la sagesse et de l’intelligence des animaux pour retrouver le bon sens et le respect de la nature nourricière. Alors que scientifiques et éthologues découvrent sans cesse les secrets des animaux, leur langage, leur adaptabilité, leurs talents et osons-le dire leur sagesse, ce site propose d’être le rendez-vous de l’intelligence animale.

Écouter la webradio Néoplanète

player-small

Suivre l'actualité de l'université animal

Programme & Intervenants de l’Université

Norin Chai

Norin Chai

Vétérinaire en chef et directeur adjoint de la Ménagerie du Jardin des Plantes

Peut-on parler d’une seule intelligence ?

A travers des exemples observés lors de son activité de vétérinaire spécialisé en animaux sauvages et exotiques mais aussi à travers son expérience de terrain auprès d’animaux en milieu naturel, Norin Chai questionne la notion d’intelligence. Est-ce simplement une question de sémantique ou un réel positionnement philosophique ? Norin Chai pense à une question de degrés d’intelligence plutôt que des différences d’intelligence entre l’homme et l’animal.

Pascal Picq

Pascal Picq

Paléoanthropologue, maître de conférences au Collège de France

Des animaux, des robots et des hommes

On ne regarde pas les animaux tels qu’ils sont mais en fonction de croyances ancestrales et de diktats intellectuels d’hommes qui connaissaient ou connaissent mal l’animal. Nos découvertes sur l’intelligence animale vont avoir un impact considérable sur nos sociétés, un débat qui va s’amplifier avec l’arrivée massive des machines collaboratives dans notre quotidien.

Gilles Boeuf

Gilles Boeuf

Ancien président du Muséum d’Histoire naturelle, conseiller Biodiversité auprès de Ségolène Royal

De l’animal à l’homme

Même s’il s’est persuadé de sa supériorité au cours des siècles, l’homme ne peut nier son animalité. Et aujourd’hui, il doit faire face à ses responsabilités face à l’univers animal et à la biodiversité. Seule condition pour que l’humain soit sapiens et puisse assurer son… bien être !

Frédérique Pichard

Frédérique Pichard

de l’institut Dony pour un dialogue avec les dauphins

Les dauphins m’ont appris à parler avec les animaux

Sa rencontre avec le dauphin Dony en 2004 à Royan a été pour Frédérique Pichard la découverte d’un nouveau monde : celui de la communication inter-espèces. Grâce aux dauphins qu’elle considère comme les ambassadeurs du monde animal et qui cherchent à parler avec les hommes, elle continue d’explorer le dialogue avec la nature.

Tarik Chekchak

Tarik Chekchak

Directeur Sciences & Environnement, Equipe Cousteau / The Cousteau Society

Apprendre de 3,8 milliards d’années de recherches et développements en durabilité !

Face aux impacts du changement climatique et aux conséquences de la sixième extinction de masse de la biodiversité, il semble trop souvent que la « technosphère » soit entrée en guerre contre la biosphère… A la croisée des chemins et alors que nous cherchons fébrilement la vie sur d’autres planètes lointaines, l’humanité ne doit-elle pas, consciemment, reprendre son destin en main par des choix de modèles de sociétés respectant, voir célébrant, notre interdépendance avec les autres espèces de La Terre ? Et ne pouvons-nous même apprendre de nos voisins vivants ? Par exemple, comment se synchroniser comme un banc de poissons ? Ou apprendre d’un récif de corail pour rénover le management ?

Claudine André

Claudine André

Fondatrice du refuge Lola ya bonobo au sud de Kinshasa et au Congo

Appel à la solidarité entre les espèces

La seule conservation ne peut résoudre le problème de l’extinction animale, il faut faire appel à la complicité des populations locales. Avec leur appui, nous pouvons créer des ponts entre ces deux belles intelligences, celle des hommes et celle des animaux. Pour sauver un bébé bonobo traumatisé par la perte de sa maman, l’approche psychologique est capitale. La gravité de la situation actuelle nous démontre bien que notre politique ne suffit pas, travaillons plutôt à nous comprendre, à communiquer pour collaborer ensemble et sauver notre planète.

Pierre Lavagne de Castellan

Pierre Lavagne de Castellan

Bio-acousticien marin qui travaille avec les baleines

Le message est dans le chant

Pierre Lavagne de Castellan, bio acousticien marin et fondateur du Shelltone Whale Project présentera les thématiques principales des recherches de son organisation, sous la forme d’une conférence de type Power Point.
– Pourquoi les baleines chantent ?
– La communication inter espèce avec les grands cétacés.
– Les applications de ces chants pour l’humanité.
– Les inter actions entre les peuples premiers et les baleines.
– Les missions du Shelltone Whale Project
– L’avenir des recherches sur le chant des baleines.

L’actualité animale

    Les cavaliers pourraient-ils bientôt savoir ce que pensent leurs chevaux ?


    Une étude montre que ces derniers peuvent être formés pour dialoguer avec les hommes et exprimer des besoins simples rapporte le Daily Mail. Durant deux semaines, les chercheurs de l’université norvégienne des Sciences de la vie (NMBU), à Oslo, ont étudié le comportement de 23 chevaux auxquels ils avaient appris à utiliser trois symboles différents pour exprimer leurs besoins.

    Avec des tranches de carotte comme récompense, ces chevaux réagissaient s’ils voulaient être couverts en choisissant un panneau avec une ligne horizontale, s’ils préféraient être découverts en s’approchant d’une ligne verticale, ou un panneau vide afin que leur situation demeure inchangée. Et ce en fonction du temps qu’il faisait.

    Résultat : “Les chevaux ont été formés pendant dix à quinze minutes par jour en utilisant un programme comprenant dix étapes selon un ordre stratégique. Ils ont tous compris la signification des trois symboles. Un espoir pour instaurer un dialogue un jour ?

    L’animal c’est la santé !


    De nombreux médicaments sont fabriqués grâce aux animaux explique le vétérinaire Philippe de Wailly : la première substance utilisée contre le Sida a été trouvée dans le  sperme de hareng, l’un des anti-coagulants les plus utilisés provient du venin d’un serpent… Vous devez sauver une jambe de l’amputation ? Les asticots peuvent vous aider car certaines espèces dévorent les tissus malades sans toucher aux tissus sains. Détecter le diabète sans prise de sang ? Grâce aux fourmis, c’est possible ! Un seul échantillon d’urine suffit : si le patient est diabétique, les fourmis s’agglutinent aussitôt autour du liquide, comme s’il s’agissait de miel. Ces animaux qui nous guérissent, éditions  Le courrier du livre

    Chaque espèce nous voit différemment


    Les insectes ne perçoivent que les substances chimiques que nous dégageons, nos phéromones. Les serpents ont une vision infrarouge. Les oiseaux nous voient comme des cônes et des bâtonnets aux couleurs singulières. Pour les chiens dont l’odorat est très développé, nous sommes surtout perçus par nos odeurs.  Ils sont très sensibles aux hormones dégagés. Lorsqu’un garçon entre dans l’adolescence, l’animal peut changer de comportement envers lui.

    Source : L’Express

    Les rêves des animaux


    Les animaux font des rêves et même parfois érotiques ou violents. Il est facile d’observer un chat ou un chien gémir, grogner, bouger ses pattes, pleurer ou trembler durant son sommeil. Ils peuvent même avoir des hallucinations.

    Source : L’Express

    L’hippopotame voit la vie en rose


    Le lait d’hippopotame est rose. L’animal sécrète de l’acide hipposudoric de couleur rouge et de l’acide norhipposudoric, orange, qui lui permettent de réduire au minimum la croissance des bactéries sur sa peau et de jouer le rôle d’écran total car ils absorbent les UV.

    Source : animaniacs.fr

    Les grenouilles ne manquent pas de peau !


    Les grenouilles ne doivent pas, elles se contentent de l’eau contenue dans ce qu’elles mangent (insectes, vers, araignées, mille-pattes, etc.) et de celle que leur peau absorbe.
    C’est pourquoi elles doivent prendre soin de cette dernière.

    Source : animaniacs.fr